News

Le névrome de Morton
07 Apr 2019
Le névrome de Morton

Qu’est-ce que le névrome de Morton ?

Le névrome de Morton consiste en une augmentation du volume de l’un des nerfs situés entre les orteils du pied. L’irritation chronique qui cause un névrome prend son nom au XIXe siècle du chirurgien américain Thomas George Morton, qui a décrit pour la première fois cette condition douloureuse.

S’il est négligé, le névrome de Morton peut entraîner le développement de cicatrices fibreuses autour du nerf irrité (le tissu cicatriciel peut également atteindre la taille d’un grain de raisin).

Quels sont les symptômes du névrome de Morton ?

Les symptômes les plus communs du névrome de Morton sont :

  • Douleur sous le pied
  • Brûlure sous le pied

Avec l’aggravation de la pathologie, des secousses peuvent être perçues lorsque le nerf irrité est sollicité et la douleur devient constante.

Quels sont les causes du névrome de Morton ?

Les facteurs qui génèrent le névrome ne sont toujours pas clairs aujourd’hui, mais il a été établi que certains facteurs peuvent favoriser ou accentuer le trouble, parmi les plus communs :

  • Utilisation de chaussures inadéquates
  • Déséquilibres posturaux
  • Troubles neurologiques
  • Gros orteil raide
  • Hallux valgus
  • Surcharge de l’avant-pied
  • Altérations morphologiques du pied (comme le pied creux et le pied plat) ;
  • Lassitude des ligaments
  • Arthrite rhumatoïde
  • Microtraumatismes répétés
  • Sports sur des surfaces inadéquates

Traitement du névrome de Morton

Le diagnostic précoce est essentiel pour le traitement du névrome de Morton, en fait, une fois identifié le névrome, en fonction de sa taille et du degré de douleur ressentie par le patient, on choisit le traitement le plus approprié.

Au départ, il est possible d’opter pour des traitements conservateurs :

  • l’emploi de semelles orthopédiques ou d’orthèses en silicone ;
  • des pommades contenant des substances spécifiques à action anti-neuroinflammatoire (ALIAmides) ;
  • physiothérapie ;
  • infiltrations locales de cortisone avec anesthésie ;

Dans les cas où la douleur persiste et le névrome prend des dimensions plus importantes, les options sont :

  • L’alcoolisation éco-guidée. Cela consiste à localiser le nerf sous guidage échographique, l’atteindre avec une fine aiguille sous anesthésie locale et réaliser une injection éco-guidée, constituée d’alcool absolu et d’anesthésique local. L’éthanol injecté autour et à l’intérieur du nerf produit une neurolyse chimique, à travers la déshydratation, la nécrose et la précipitation du protoplasme.
  • L’intervention chirurgicale avec ablation du nerf (neurectomie) est réalisée avec différentes approches chirurgicales (plantaire, transversale/plantaire, longitudinale/dorsale, intermétatarsienne). L’approche dorsale semble donner des taux de réussite plus élevés, ne dépassant toutefois pas 83 %. Les complications chirurgicales sont représentées par un déficit sensitif au niveau des orteils ou des ongles.
Ultimi articoli
Contactez-nous


J'accepte la politique de confidentialité




Copyright ©2018: Podolife