News

Les états hyperalgiques ou hypersensibilité douloureuse
25 Mar 2019
Les états hyperalgiques ou hypersensibilité douloureuse

Qu’est-ce que les états hyperalgiques ou l’hypersensibilité douloureuse ?

 L’hyperalgésie (augmentation pathologique de la sensibilité aux stimuli douloureux) est généralement perçue suite à une série de pathologies primaires (herpès zoster, diabète, neuropathies périphériques superficielles associées à des pathologies inflammatoires articulaires, traumatismes de nature diverse, algodystrophie), qui ont une incidence variable sur la qualité de vie de la population, notamment chez les patients ayant une grande fragilité (personnes âgées, convalescents, patients présentant un déficit immunitaire, etc.).

L’hyperalgésie qui touche le pied, la cheville et la jambe, est la manifestation la plus évidente de la souffrance tissulaire qui implique à la fois les fibres nerveuses de la douleur que les cellules spécifiques appartenant à l’immunité innée. Le système immunitaire joue ainsi un rôle central dans la dérégulation des voies nerveuses qui perçoivent la douleur et qui innervent les districts cutanés et osseux du pied. En particulier, le mastocyte, la cellule immunitaire omniprésente dans les tissus périphériques, est aujourd’hui considéré – par la littérature scientifique internationale – le promoteur des réactions irritantes/inflammatoires induites par un large éventail de maladies (vieillissement, arthrose, arthrite, SIDA, diabète, traumatismes osseux etc.).

Les conditions d’hyperalgésie peuvent prendre des formes topiques ou généralisées se manifestant par un abaissement du seuil de la douleur, même dans les tissus non touchés directement par l’inflammation ou la lésion tissulaire à travers un processus d’hyperalgésie secondaire.

L’hyperalgésie peut être de différentes sortes :

  • Vieillissement
  • Traumatique
  • Maladies de la peau
  • Lésions du système nerveux central et/ou périphérique
  • Compression des racines rachidiennes
  • Névralgie post-zostérienne
  • Syndromes douloureux post-opératoires
  • Forte anxiété et/ou stress psychologique
  • Neuropathie diabétique

Quelles sont les causes les plus fréquentes des états hyperalgiques du pied ?

Les conditions douloureuses les plus fréquentes du pied sont :

  • Anatomiques
  • Fonctionnelles
  • Mixtes

Rarement une lésion anatomique du pied n’a aucun effet au niveau fonctionnel et ne déclenche une douleur directe et indirecte.

Traitement topique des états hyperalgiques du pied

 L’Adelmidrol, un principe actif innovant aux propriétés anti-neuroinflammatoires et antiprurigineuses, est en mesure de contrôler avec le mécanisme ALIA (Autacoid Local Injury Antagonism) le mastocyte en augmentant le niveau naturel du palmitoyléthanolamide, à proximité des régions sous-cutanées concernées par l’inflammation.

Le palmitoyléthanolamide, une substance appartenant à la famille des ALIAmides, est doté de propriétés analgésiques et est produit naturellement par le corps dans des situations d’inflammation.

Lors d’événements inflammatoires chroniques (secondaires à différentes pathologies), le système biologique passe en déficit de palmityléthanolamide endogène, modulateur mastocytaire connu ; il est donc nécessaire de rétablir le niveau de palmitoyléthanolamide, afin d’atténuer la sensibilité des terminaisons nerveuses de la douleur, dans le but de réduire l’hyperalgésie des pieds.

L’ajout d’Adelmidrol (ALIAmide) dans des formulations spécifiques en crème, ainsi que d’autres composants naturels à action anti-inflammatoire, garantit un contrôle optimal des phénomènes pathologiques qui sont en amont de l’apparition des processus de douleur et inflammation.

Ultimi articoli
Contactez-nous


J'accepte la politique de confidentialité




Copyright ©2018: Podolife